Profil professionnel et de compétences

“Juridiquement compétent” ne signifie pas la même chose que “compétent de fait” dans le domaine des soins de santé

 

Jusqu’à présent, dans le cadre de la réglementation en matière de soins de santé, l’accent a été mis sur la compétence juridique habilitant à poser certains actes en matière de soins de santé. Etre compétent de fait n’apparaît pas dans la réglementation. Cependant, il s’agit de deux concepts différents et il faut y accorder une attention suffisante.

 

Pour qu’un praticien des soins de santé puisse dispenser au patient des soins de qualité, il doit avoir plusieurs qualifications.

 

La compétence s’exprime dans l’exercice effectif de la profession et est par conséquent plus difficile à définir dans la législation. C’est la raison pour laquelle on a choisi d’élaborer un profil professionnel et de compétence générique. Ce profil énumère une série de qualifications pour le "praticien des soins de santé". Ce profil professionnel et de compétence générique du praticien des soins de santé sera inspiré du modèle ‘CanMeds’. Le modèle CanMeds provient du Canada. Il s’agit d’une méthode de qualification du perfectionnement et de la formation continue pour les prestataires de soins en termes de compétences. CanMeds est la contraction des mots Canadian Medical Education Directives for Specialists. (http://www.royalcollege.ca/portal/page/portal/rc/canmeds). Par qualification, ou compétence, on vise un répertoire de comportements dont il ressort qu’un prestataire de soins a suffisamment de connaissances et d’aptitudes à ce niveau pour pouvoir fonctionner correctement dans la pratique. Les compétences sont universelles et s’expriment concrètement dans l’exercice des activités ou des tâches dans le domaine des soins de santé.

 

1. Qualification professionnelle

–Le praticien professionnel a les connaissances et les compétences adéquates propres à la discipline.

–Le praticien professionnel applique correctement l’arsenal diagnostique, thérapeutique et préventif de la discipline, dans une optique "evidence-based".

–Le praticien professionnel fournit des soins aux patients efficaces et socialement justifiés.

–Le praticien professionnel retrouve rapidement les informations nécessaires et les utilise correctement.

 

2.Communication

–Le praticien professionnel établit des relations de traitement efficaces avec les patients.

–Le praticien professionnel écoute activement et recueille efficacement les informations pertinentes concernant les patients.

–Le praticien professionnel discute efficacement des informations relatives à la santé avec les patients et, le cas échéant, avec leur famille.

–Le praticien professionnel communique en principe dans la langue de la région linguistique homogène dans laquelle il est établi.

–Le praticien professionnel fait rapport de façon adéquate, tant oralement (au patient) que par écrit (dans le dossier de patient) sur le cas du patient individuel.

 

3.Collaboration

– Le praticien professionnel se concerte efficacement avec ses collègues et avec d’autres prestataires de soins, dans le respect de la vie privée du patient et du secret professionnel.

– Le praticien professionnel adresse de façon adéquate.

– Le praticien professionnel contribue à la collaboration interdisciplinaire effective et aux soins de santé intégrés.

 

4.Connaissances et science

– Le praticien professionnel évalue les informations médicales de façon critique.

– Le praticien professionnel encourage et développe l’élargissement des connaissances scientifiques.

– Le praticien professionnel développe et entretient un plan personnel de perfectionnement et de formation continue.

– Le praticien professionnel encourage l’expertise des étudiants, des prestataires de soins en formation, des collègues, des patients et des autres personnes concernées par les soins de santé.

 

5.Action sociale

– Le praticien professionnel connait et reconnait les déterminants de la maladie.

– Le praticien professionnel promeut la santé des patients et de la communauté en général.

– Le praticien professionnel agit conformément aux dispositions légales pertinentes.

– Le praticien professionnel intervient de manière adéquate en cas d’incidents pendant les soins.

 

6.Organisation

– Le praticien professionnel organise le travail de manière à mettre en place un juste équilibre entre le travail et la vie privée.

– Le praticien professionnel travaille de manière effective et efficace au sein d’une organisation de soins de santé.

– Le praticien professionnel consacre de façon justifiée les moyens disponibles en vue des soins aux patient.

– Le praticien professionnel utilise la technologie informatique pour des soins aux patients optimaux ainsi que pour le perfectionnement et la formation continue.

 

7.Professionnalisation

– Le praticien professionnel prodigue des soins aux patients de haute qualité, de manière intègre, honnête et dévouée.

– Le praticien professionnel montre un comportement personnel et interprofessionnel approprié.

– Le praticien professionnel connaît les limites de sa compétence propre et agit dans ce cadre.

– Le praticien professionnel exerce sa profession selon les normes éthiques usuelles de la profession.

 

Cette liste de 7 compétences sera utilisée pour l’élaboration du profil professionnel et de compétence général. L’objectif n’est pas d’établir une check-list, mais de créer un cadre général de compétences et de responsabilités, valables pour chaque praticien des soins de santé. Certaines parties des compétences susmentionnées figureront également dans d’autres parties de la réforme.

Cette base pour les compétences pour le “praticien des soins de santé” met l’accent sur la notion d’équivalence entre les différents groupes professionnels.

Par ailleurs, elle assure l’autonomie professionnelle fonctionnelle de chaque praticien des soins de santé. En d’autres termes, le praticien des soins de santé confronté à une demande de soins qui s’inscrit dans le cadre de sa compétence a la liberté et surtout la responsabilité d’évaluer ses compétences en la matière. En fonction du résultat de cette évaluation, il répond effectivement à la demande de soins.

 

Il s’ensuit que chaque praticien des soins de santé a la responsabilité d’adresser le patient à un autre praticien des soins de santé compétent en la matière lorsque la problématique de santé pour laquelle une intervention est requise dépasse les limites de son propre champ de compétences. Ce principe n’est pas nouveau. Le devoir de renvoi figure déjà à l’article 31/1 de la loi du 10 mai 2015 relative à l’exercice des professions des soins de santé.

 

Lire plus

 

CONTACTEZ NOUS

Finance Tower

Avenue Botanique 50/175

B-1000 Bruxelles

© Cabinet Maggie De Block 2016

Dernière modification: 26/09/2016